L’auteur

 

François Paoletti, 46 ans, je vis à Montreuil et travaille à Paris

FP_001 (4)

Photo Lise Le Roy

Un jour, presque à l’insu de mon plein gré, je me suis retrouvé le cul sur une selle à traverser la France. De Nemours à Béziers. Des blés du Gâtinais aux vignes du Languedoc. Un vieux rêve de gosse accroché l’été aux retransmissions du Tour de France. Le fantasme du pré-ado que j’étais, qui s’inventait en Bernard Hinault sur un Gitane semi course bleu que m’avait offert mon père, et dont pour rien au monde je me séparerais.

Et c’est précisément là que ça a commencé, tout ça, l’écriture, même si ça peut paraître étrange et selon merveilleux. Quoi qu’il en soit le vélo m’a mis du baume à l’âme et depuis les choses n’ont fait qu’aller, d’axiome en certitude, et toujours à vélo. A Vincennes et puis en Italie, et puis surtout à écrire, des carnets, des chroniques, des haïkus, et aussi un scénario. Jusqu’à ce projet merveilleux, à mes yeux du moins.